Lexique Menstruel



        Lexique menstruel          
Voici la Version 3 du LEXIQUE MENSTRUEL illustrée et augmentée ! 

En Français : 

     AVOIR ...

     ses périodes
     Ses ragnagnas       
     ses maladies
     ses affaires
     reçu les courriers de Rome

    J'ai les cardinales
    J'ai mes isabelles
    J'ai ma lettre/message mensuelle
    J'ai mes bénéfices

    J'ai mes parents de Montrouge
    J'ai la visite d'un cousin (en Allemagne)
    J'ai la visite d'un Marquis (Italie)
    J'ai la visite de ma tante Charlotte, ou Flo (USA),
    (avec le jeu de mots Flo/Flow)

         Avoir ses culottes françaises
    Avoir Jacques en journée
    Avoir les peintres
    Avoir son tailleur
    Avoir ses mickeys
    Avoir sa semaine ketchup
   
    Avoir ses lunes      
    Avoir ses jours
    Avoir ses ours / ses ourses : beaucoup d'infos liées à ce mot ici : http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=8797&start=0

     
Avoir ses ourses : Les expressions: avoir " ses mois ", " ses lunes ", " ses périodes ", " ses règles ", " ses ourses ", font référence aux rythmes lunaires et aux temps où la femme est sous son apparence d'ourse, c'est-à-dire encore sauvage, bientôt nubile. Ces expressions font référence aux cultes antiques, tel celui des jeunes Athéniennes astreintes au service temporaire d'Artémis de Braurôn : " Les jeunes filles devaient imiter l'ourse avant leur mariage." Avant d'avoir des rapports sexuels, elles entraient au service d'Artémis pour le rachat de leur virginité. Le mythe expliquait que l'ourse était l'animal favori d'Artémis qu'on avait fait périr.

     
Avoir ses ours : On sait qu'un ours désigne un homme bourru, à l'humeur parfois massacrante. La première explication vient donc de l'humeur ou de l'énervement liés aux menstrutions.
La seconde origine pourrait venir d'une plaisanterie faite à partir de l'ancienne expression "avoir ses jours" employée pour désigner ces jours où une femme préférait ne pas trop se montrer en société. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, « ours » se prononçait « our » (sans la prononciation du S final), ce qui explique la très forte similitude de prononciation entre "avoir ses jours" et "avoir ses ours".

La troisième origine semble être une interprétation populaire d’une expression occitane « aver las oras » (avoir les périodes). La similitude phonétique entre « oras » et « ours » serait à l’origine de l’expression
« avoir ses ours ».(http://kazkado.hautetfort.com/definition)

Avoir ses fleurs         (« Son kalendrier est rubrique : cette femme a ses fleurs » (A.Oudin. On sait que la rubrique est un
    mot écrit en rouge. dans un manuscrit.)

    L'image autrefois la plus courante était celle des fleurs: " fleurs des fleurs ", et  " la fleur qui s'ouvre " pour les premières menstrues :

    Avoir ses coquelicots
    Avoir sa tour circulaire
    Avoir son coulis
    Avoir le roi rouge
    Avoir ses rougeurs
    Avoir ses ketchupis
    le feu au rouge
    son rosaire
    Mon chat/minet a le museau cassé
    Avoir les peilhes (une expression typiquement méridionale, , qui vient du mot occitan pelha (avec lh mouillé), lequel signifie chiffon)

           Au XVIème et au XVIIème siècle, on disait " être mal à soi ", " avoir les mâles semaines ", " avoir les ordinaires, ses affaires, ses histoires, ses brouilleries, ses catimini- ", comme on dit de nos jours " avoir ses bidules, ses trucs, ses machins " et autres onomatopées. En fait, toutes ces expressions se regroupent autour du terme " catimini ", dérivé du grec katamênia, " menstruation ". Elles veulent exprimer qu'il s'agit d'une chose sans importance, qu'il faut cacher.

    D'autres expressions nommant le sang cataménial font référence au sang lui-même, bien sûr sans le nommer. Elles suggèrent alors un sang en relation avec une bataille ou une blessure. En Alsace, au début du siècle, on disait que " la femme a son tailleur " ou " ses culottes françaises ", comme l'on disait ailleurs " avoir les Anglais ",
" repousser les Boers ", ou " avoir les garibaldiens", par référence aux culottes de couleur rouge que ces hommes portaient.


ÊTRE ...
    
    dans ses prunes
    dans ses crottes
    indisposée
    empêchée / gênée

    mal sur soi
    en catimini (katemania en grec)
    à la promenade à Nice
    en ses mois
    sur son torchon, sur sa serviette
    comme ça !

VOIR ...
  
    J'ai vu ce moi-ce
    J'ai vu la lune       
    Vu les Garibaldiens (Alsace 19ème)    

PAYER ...

    son tribut à la lune
          toucher sa paye en rubis


  FAIRE, ECRASER, MANGER  ...

  Ecraser ses tomates
  Manger de l'onglet, de la tarte aux fraises

   Traverser la mer Rouge      
    Relire Poil de Carotte

    Cuisiner ses rougets

    Lever le drapeau du chef de gare
    Appeller les pompiers
    Attention la routine !
    Attention au stop !

          Nourrir le traître (à cause du Pyrame et Thisbé de Théophile de Viau : « Il en rougit, le traître » : il s'agit d'un
    poignard).
    Jouer à cache-tampon
    Marquer
    Faire relâche
    Recevoir sa famille

    Je repeins ma grille en rouge
    Repeindre sa grille au minium 

    J'ai repoussé les Boers
    Les Anglais débarquent (en 1862 ils portaient un uniforme rouge quand ils ont brûlé la Maison Blanche)
    casser la gueule à son porteur d'eau : argot français
    L'Armée Rouge est en ville ! 

      PATAKU : l'orthographe originel est patacul, = pâte à cul, soit serviette hygiénique.
      Sandwiches : Cela me rappelle que quand ma mamie était jeune elle n'osait pas demander des serviettes au magasin, elle disait "je voudrais des sandwichs". La serviette dans une culotte est effectivement prise en sandwich, mais c'était aussi lié à la ressemblance des formes. C'était avant le hamburger ^^


Dans d'autres langues : 

  Dans de nombreux langages, les mots pour " menstruation " et " lune " sont les mêmes ou du moins ont les mêmes racines étymologiques. Ainsi " menstruation " signifie " changement de lune ", la racine latine " mens " donne menstrues et mois.
  Les phases de la lune permettaient de compter le temps des paysans primitifs et les menstrues permettaient les prévisions féminines. Les paysans européens utilisent pour la période menstruelle l'expression " avoir ses lunes ". Briffault relève d'autres exemples de l'analogie femme-menstruée et lune.
   
      Chine : dans la langue chinoise, les menstruations se nomment eau céleste; la grossesse,mûrissement du fruit, et la ménopause, second printemps. Le mois qui suit un accouchement s'appelle le mois d'or, la famille et les proches doivent alors s'occuper du bien-être complet de la mère et de son bébé, ainsi que de tous les aspects matériels de la maisonnée.(www.passeportsante.net/fr/) Printemps et cerisiers en fleurs ...
春  : littéralement émettre du printemps, rayonner du printemps. Le printemps symbolise la renaissance : on dit aussi 叫春 jiaochun : appeler le printemps.

       Finlande : Otso est utilisé pour désigner l'ours, dont le vrai nom ("karhu") était tabou.

      Jamaïque : La plupart des interdictions que s’imposent les rastas découlent de la bible et plus spécialement de l'Ancien Testament, les tabous sont assez respectés comme l’interdiction de dormir avec une femme qui a ses règles. Ceci se répercute dans le patois rasta et dans la culture populaire jamaïcaine ou les pires insultes se réfèrent aux menstruations comme Blood Clot(caillot de sang) Ras clot ou Bambo clot qui se prononce « Bamboclat ». (Wikipédia)
      Le Mandingue emploie le terme carro dans le sens de lune et de menstruation, le mot congolais njonde a cette double signification. Il en est de même dans le détroit de Torres, en Inde.
      Les Indiens d'Amérique du Nord pensent que la lune est une femme réelle, la première à avoir existé. Lorsque la lune est décroissante, ils disent la lune " indisposée ", au sens où ce même mot est utilisé en France comme synonyme de menstruation.    Il en est de même chez les Maoris


Pays / Région
Expression équivalente
Traduction littérale

En anglais  




Aunt Flow = Tante Flow (est en ville, doit me rendre visite …)

Being female = Être femme
Bloody Mary = id.
Came into womanhood = entrer en féminité
Code : red = Code : rouge
Crimson Curse = c'est la malédiction pourpre
Dragon time = la période du Dragon
Dropping an egg 
Feeling delicate = se sentir délicate
Girl flu = grippe de fille
Hating life = Haïr la vie 
Having my euphemism  = Avoir ses euphémismes
High tide = c'est marée haute
Howling at the moon = Hurler à la lune 
Indisposed = indisposée 
I hate men week = c'est la semaine Je hais les hommes
Monsoon season = la saison de la mousson
Moon blood = c'est le sang de la lune 
On lady days = être dans jours de femme
On the rag : être sur son torchon
Period = Id. 
Princess time = Id.
Red menace = Id.
Red letter' day = le jour de la lettre rouge
Scarlett fever = id.
Shark Week = ma semaine "requin"
Surfing the crimson wave = Surfer la vague pourpre
The monthly ill = la note du mois
The curse = la malédiction
Touched by goddess = Touchée par la déesse 
The gift = le cadeau
That time of the month = ce moment-là du mois


Belgique
Avoir ses klotes
Perdre ses viandes


Canada (Québec)

Être dans ses crottes

Espagne

Tener la regla
Avoir ses règles
France (Bretagne)
Kaout he misioù (pe he bleuñvioù)
Avoir ses mois (ou ses fleurs)
France (Comtois)
Avoir ses histoires

France (Marseille)

Être embarassée

Italie (Sicile)

Japon 
Avìri 'u marchìsi

Avoir la fleur qui s'ouvre
Reçevoir le marquis

Avoir le melon qui se fend 

Mexique

Estar en sus días
Être dans ses jours
Normandie

Avoir ses petits indiens

Serbie


Imam mecu
Avoir ses règles 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire